• Tél: 02 96 36 57 12

  • EN FR DE ES
  • Posts by j6r-9tYU

    Les Huiles de Chanvre

    Parution : Écolomag – Oct 2017 – Les huiles de chanvre

     

    Lorsque l’on parle d’huile de chanvre, il est facile de s’y perdre. Il existe en effet plusieurs types d’huile, qui diffèrent par leur mode de production, leurs propriétés et leurs applications. Alimentation, cosmétique, huiles essentielles ou thérapeutiques… pas toujours facile de s’y retrouver ! Alors, qu’en est-il vraiment de toutes ces huiles, d’où viennent-elles et qu’en faire ? Faisons un peu la lumière sur la question.

    L’huile de graines de chanvre

    Obtenue par pressage des graines de chanvre (à froid, de préférence), c’est la forme la plus commune de l’huile de chanvre. Elle se trouve de plus en plus facilement dans les magasins bio, sur internet ou encore sur les salons bio. Elle est 100 % légale et n’a, bien sûr, aucun effet psychotrope, car elle est extraite des graines. Celles-ci ne contiennent jamais de THC (tétrahydrocannabinol, la molécule psy-choactive de certaines variétés de chanvre) et proviennent de variétés légales. Elle renferme donc moins de 0,2 % de THC, selon ce qu’imposent les législations française et européenne. Cette huile est néanmoins encore trop méconnue du grand public. Pourtant, ses applications se déclinent presque à l’infini !

    En usages externes et interne

    Beauté

    L’huile de chanvre est un véritable atout beauté dans votre salle de bain : très riche en acides gras essentiels, c’est un fantastique agent nourrissant, réparateur et décongestionnant pour votre peau. Telle quelle, elle peut être appliquée en soin quotidien pour hydrater, régénérer et redonner leur élasticité aux peaux sèches et abîmées, ou pour lutter contre les rides. Sèche au toucher, elle pénètre rapidement et ne laisse pas de film gras, ce qui la rend très agréable à l’utilisation. Elle apaise l ‘épiderme et contribue à réduire les rougeurs, pour un teint plus éclatant grâce à son action stimulante sur la microcirculation faciale et la production de cellules saines. Elle fait également des miracles en masque capillaire (seule ou en mélange avec du beurre de karité et des huiles essentielles), en redonnant souplesse et douceur aux cheveux secs et abîmés.

    Santé

    Hypoallergénique, anti-inflammatoire et apaisante, l’huile de chanvre est particulièrement bien adaptée aux peaux sensibles et dispose, par ailleurs, de vertus très intéressantes pour lutter contre les affections dermatologiques. En stimulant la microcirculation et par son action apaisante, elle fait disparaître les rougeurs et régule la production de sébum, ce qui en fait un allié de taille contre la coupe rose, l’eczéma, l’acné rosacée, le psoriasis ou encore les dermatites. En mélange avec de la propolis et du miel, elle devient une huile calmante, aux vertus antiseptiques, antidouleur, cicatrisantes et anti-inflammatoires puissantes. Ce cocktail redoutable apporte un apaisement immédiat grâce à sa pénétration rapide dans la peau, tout en favorisant la reconstitution cellulaire, et en calmant l’inflammation grâce aux oméga 3 et au pouvoir antioxydant des flavonoïdes. L’huile calmante est recommandée pour les problèmes de peau (coups, blessures, plaies, brûlures légères, œdèmes, escarres, nécroses), les infections (abcès, herpès, mycoses), piqûres et démangeaisons… Mais également en soin interne, en cas d’inflammation des voies respiratoires, du tube digestif, de la gorge, ou en cas de douleurs hépatiques et vésiculaires, ou encore rhumatismales. Enfin, on peut y recourir en prévention des maladies cardiovasculaires et du vieillissement cellulaire, notamment de la peau.

    Dans l’alimentation

    Elle fait autant de bien dehors que dedans ! Très riche et équilibrée, l’huile de chanvre participe au bon fonctionnement du système cardiovasculaire grâce à ses exceptionnelles proportions d’oméga 3, 6 et 9. Elle aide à lutter contre l’hypercholestérolémie du fait de sa teneur en acides alpha-linoléniques (ALA). Sa composition en vitamine E et surtout en acides gras essentiels agit contre le vieillis sement du cerveau (qui est composé à 60 % de lipides) et protège la gaine myélinique des nerfs. De plus, contrairement au poisson par exemple, les chaînes lipidiques contenues dans son huile sont facilement digérées et conduites immédiatement au cerveau. Vous pouvez ainsi la savourer sur des plats chauds ou froids, sans jamais la frire. Elle vous ravira par son goût original, proche de la noisette.

    Huile essentielle

    Contrairement à l’huile de graines de chanvre, l’huile essentielle de chanvre est obtenue non pas à partir des graines, mais par distillation à la vapeur basse pression, généralement de la totalité de la plante et uniquement des fleurs pour les produits haut de gamme. Ce produit, plus ou moins concentré en éléments actifs en fonction des matières premières qui le composent, a une action relaxante sur les muscles et protectrice sur la peau, qui en font un agent parfait dans les huiles de massage et les produits cosmétiques. Son intérêt anti-inflammatoire et antifongique est également très utile contre les problèmes
    dermatologiques, en particulier l’eczéma. En aromathérapie, elle peut être utilisée dans un diffuseur, seule ou en complément d’autres huiles essentielles, ou encore tout simplement dans un bain pour se détendre et
    se relaxer. Elle a aussi fait ses preuves en inhalation, pour lutter contre l’asthme. Comme toutes les huiles essentielles, on ne doit l’employer que par petites quantités (3-5 gouttes).
    Lire la suite

    Bretagne. Le chanvre reprend de la graine.

    Parution : Bretagne Bretons – Janvier 2018 – Par Pierre Vincent

    Quand il est destiné à l’usage médicinal ou récréatif, on l’appelle le cannabis. Mais le chanvre cultivé en Bretagne, où il reprend de la graine après avoir presque disparu, n’est bien sûr pas destiné à des usages que la loi prohibe, bien qu’on puisse faire des joints avec lui. Des joints de plomberie bien sûr, tant la fibre de chanvre recèle de qualités de résistance.

    Cette plante fit jadis la fortune de la Bretagne, au temps où le Duché fabriquait les meilleures voiles d’Europe (entre autres, celles de Christophe Colomb), à base de lin et de chanvre. Elle fit aussi la bonne fortune des cordiers des ports bretons, produisant des cordages réputés pour leur résistance. Avec la fin de cette époque riche et prospère, dont il nous reste notamment un patrimoine religieux unique en Europe, le chanvre a peu à peu décliné pour être destiné à des cultures plus directement alimentaires.

    Mais aujourd’hui, le chanvre reconquiert peu à peu de l’espace en Bretagne. Et avec une variété de plante ne contenant qu’une infime dose de substance psychotrope, ce qui balise bien son mode d’utilisation. Certes les producteurs ne sont pas encore nombreux mais leur réussite pourrait provoquer des vocations ou des voies de diversification pour des agriculteurs disposant de terres reconvertibles.

    Un prix de l’innovation

    L’image de cette réussite a récemment été saluée, dans les Côtes-d’Armor, par un prix de l’innovation attribué à l’entreprise L’chanvre de Gouarec, dans le Centre-Bretagne. Son dirigeant, Christophe Latouche, avait d’abord cultivé son propre chanvre pour la construction de sa maison. Mais il a aussi cultivé quelques bonnes idées qui l’ont convaincu de laisser tomber la fibre de chanvre pour la graine, redevenant furieusement tendance avec la montée de la cause environnementale.

    En quatre ans, L’chanvre est passée de 2 à 9 employés, apportant la double preuve qu’il est possible de créer des emplois en Bretagne avec un végétal remontant aux origines des premières cultures humaines. Il a cependant fallu que la société s’adapte à ce produit pas facile à maîtriser et invente même une machine à décortiquer. Aujourd’hui, l’entreprise est présente dans une palette allant des huiles alimentaires aux chocolat au chanvre en passant par les huiles relaxantes, les galettes, les biscuits, les farines, le tefou, les pâtes… Une large gamme reposant sur les propriétés du chanvre en protéines et omégas et sur les garanties vegan, sans gluten et sans lactose. Des concepts récemment popularisés mais qui, de toute évidence, ont de l’avenir.

    Lire la suite

    L’Chanvre crée des emplois grâce à la petite graine

    Parution : Ouest France – Décembre 2017

    L’entreprise L’Chanvre, spécialiste du chanvre biologique alimentaires, vient d’être reconnue pour ses innovations. Avec un effectif passé de 2 à 9 personnes en quatre ans, elle prouve qu’en Centre-Bretagne, des emplois peuvent se créer. La société recrute actuellement des vendeurs et vendeuses à domicile.

    Le 30 novembre dernier, l’entreprise L’Chanvre, de Gouarec, a été une des trois entreprises armoricaines à recevoir un des prix Stars & Métiers (Grand Prix de l’innovation) organisé par la chambre des métiers et de l’artisanat des Côtes-d’Armor, en partenariat avec la Socoma Ouest et la Banque populaire de l’Ouest.

    Ce prix récompense, entre autres, la capacité de l’entreprise à favoriser l’innovation au sein de sa stratégie de développement et à être le principal acteur dans l’évolution de son métier.

    Chez Christophe Latouche, fondateur de L’Chanvre, l’innovation est la résultante d’une adaptation permanente au marché. « Tout est parti d’un projet privé : construire ma maison en chanvre mais je n’ai pas trouvé de matière première de la qualité souhaitée. J’ai alors produit mon propre chanvre. » Une production qu’il va également commercialiser.

    De la fibre à la graine

    Puis, la crise de la construction, entre 2005 et 2008, va conduire l’homme à passer de la filière construction à la filière alimentaire. Et, en 2013, du travail exclusif de la fibre (ou paille), il bascule à 100 % au travail de la graine. Depuis, son chiffre d’affaires explose. « Ces quatre dernières années, nous avons une croissance à deux chiffres et nous sommes désormais neuf, contre deux au départ. »

    Pourtant rien n’était garanti. « On nous disait que c’était un produit difficile à travailler, peu stable. » Mais, dans les faits, ils se sont aperçus que non. « Ce ne sont pas des produits fragiles, mais ils demandent des conditions de transformation adaptées, spécifiques. » Et cela a été la première phase d’innovation pour l’entreprise : adapter les outils à la graine de chanvre, aménager, voire créer des machines en fonction des produits mis sur le marché. « Par exemple pour le décorticage de la graine, nous avons créé une machine unique en France. »

    La seconde phase d’innovation concerne la création des produits. Au départ, L’Chanvre a produit de l’huile alimentaire, puis l’entreprise est passée aux huiles calmantes à base de chanvre. La machine à décortiquer a donné accès aux apéritifs. Ils ont ensuite utilisé la graine comme ingrédients que l’on retrouve dans le chocolat, des galettes ou biscuits. « Pour y arriver, nous nous sommes, dès le départ, dotés d’un service recherches et développement. »

    Lire la suite

    L’Chanvre se positionne sur le marché des super-aliments

    L’Chanvre produit et fabrique des produits à base de chanvre

     

    L’Chanvre entre dans une nouvelle phase de son développement. L’entreprise est spécialisée dans la production de chanvre, la transformation et la commercialisation de produits alimentaires à base de chanvre biologique. Positionnée sur un marché de niche, la PME de Gouarec voit son activité se développer. « Riche en protéine, la graine de chanvre est considérée comme un super-aliment. Et son utilisation commence à se démocratiser », résume Christophe Latouche, fondateur de L’Chanvre et artisan chanvrier depuis 1998. La PME emploie aujourd’hui 9 salariés, dont deux recrutés récemment et travaille avec cinq agents commerciaux. Elle devrait clôturer son exercice 2017 sur un chiffre d’affaires de 600 k€ contre 200 k€ en 2015.

     

     

    MAITRISE DE LA CHAINE

    L’Chanvre produit, selon les récoltes, 8 à 15 % du chanvre bio qu’elle transforme. « Le reste est acheté auprès d’une sélection de producteurs français, pour l’essentiel des bretons. Cela nous permet de sécuriser la qualité du produit », indique Christophe Latouche, inscrit dans une logique de «  juste rémunération du producteur à 2 000 € la tonne. » L’Chanvre assure le décorticage et les premières transformations des graines en huile et farine. L’Chanvre vient d’augmenter la capacité de son outil de production, des investissements aidés à hauteur de 22 k€ par la région Bretagne. « Toutes nos machines ont été conçues en interne, car il n’existe pas sur le marché d’outils adaptés au chanvre et répondants à nos exigences. » La PME dispose de deux presses à huile, deux décortiqueuses et d’une meule.

     

     

    30 % EN VENTE DIRECTE

    Les matières premières sont alors commercialisées en vrac à des industriels de l’agroalimentaire ou transformées et conditionnés par L’Chanvre et des artisans en produits alimentaires : chocolat, galettes énergétique, tofu de chanvre, pâte. « Nous réalisons 30 % de notre chiffre d’affaires par de la vente en direct dans notre boutique, sur internet et sur des salons. » A marque de distributeur ou sous sa marque, les produits sont aussi vendus dans des réseaux de distribution comme Naturalia. Via une plateforme mutualisée avec trois autres artisans, L’Chanvre distribue aussi en France sa production à des petits détaillants spécialisés dans les produits bio.

    Maureen LE MAO.
    (article du 03/11/2017)

    Lire la suite

    2016 : nouvelle année, nouvelles résolutions

    Parution : Écolomag – janvier 2016 – Quoi de neuf dans le chanvre ?

    Manger plus sain

    Quoi de mieux que le chanvre pour se remettre des excès des fêtes de fin d’année ?

    Source d’omégas 6 et 3, à haute teneur en fibres alimentaires insolubles, les graines de chanvre se digèrent facilement, et contiennent des acides essentiels polyinsaturés. Ses qualités permettent de diminuer le taux de cholestérol, de lutter contre les maladies cardiovasculaires, de renforcer le système immunitaire, et de faciliter le renouvellement cellulaire (notamment du système nerveux). Le cocktail idéal pour se remettre des bûches de Noël et pour se mettre dans de bonnes dispositions pour la nouvelle année ! Le mieux : le chanvre c’est vegan et sans gluten !

    Assainir son chez-soi

    La santé, ça passe aussi par un environnement sain !

    Et ça tombe bien car le chanvre est aussi un très bon isolant : en mélange chaux-chanvre ou directement en panneaux de fibre de chanvre, il permet une isolation durable, une régulation automatique de l’humidité sans déperdition de chaleur, et ne contient pas d’albumine ce qui évite que les insectes et rongeurs viennent s’y attaquer.

    Autant d’avantages qui font du chanvre un matériau bien plus adapté que la laine de verre et la laine de roche qui de plus sont sujettes au tassement, au grignotage par les bébêtes, ou encore le polystyrène qui dégage sur la durée des gaz nocifs. Et le bonus ? Contrairement à ses concurrents, le chanvre est recyclable, et très écologique à la production. Bon pour votre chez-vous et l’environnement !

    Faire des économies

    Les matériaux écologiques, ce sont également des économies sur le long terme !

    Les experts vous le diront : s’il coûte parfois un peu plus cher à l’achat (et encore), le chanvre permet une très bonne isolation phonique et thermique, vous permettant ainsi des économies de chauffage et un peu de fraicheur l’été. De plus, sa durée de vie nettement supérieure à la moyenne des matériaux d’isolation vous permettra d’être tranquille pour longtemps. Un investissement rentable !

    S’habiller bio & éthique

    La nouvelle année annonce aussi un renouvellement de la garde robe ! Et pourquoi pas en profiter pour jeter un coup d’œil aux collections chanvre & coton bio ? Robuste, respirante et thermorégulatrice (fraîche en été et chaude en hiver), la fibre de chanvre est également, mélangée au coton, très douce au toucher.

    Découvrez les collections hommes & femmes : pantalons, t-shirts, chemises, sacs, chaussures… sur www.lchanvre.com

    Se faire plaisir !

    Et oui ! Surtout ne jamais oublier de se faire plai-sir ! Pour cela, découvrez sur lchanvrebyastrid.wordpress.com des recettes variées, originales, faciles, et surtout gourmandes pour cuisiner vos graines, farine ou huiles de chanvre.

    Regarder vers l’avenir…

    Le chanvre a de beaux jours devant lui. Longtemps oublié, le chanvre et ses dérivés reviennent à la charge ; Béton de chanvre pour la construction, chanvre thérapeutique pour les malades, et tout plein de nouveaux produits sans gluten et végan à base chanvre, à venir pour les gourmands ! À redécouvrir tout au long de cette année chanvrement bonne.

    Dans le prochain numéro, le printemps pointant le bout de son nez, nous nous proposerons de vous faire partager notre expérience du chanvre dans sa culture. Chanvre à fibre, à graine ou médical : quelles différences ?

    Mais également dans votre jardin, car vous le constaterez par vous même : le chanvre nous réserve encore de bien belles surprises dans nos potagers !

    Lire la suite

    Permakana : le chanvre au jardin

    Le printemps est là ! Et on va en profiter pour se pencher sur le chanvre… côté culture !

    Parution : Écolomag – avril 2016 – Quoi de neuf dans le chanvre ?

    Parfait pour les jardiniers amateurs, les agriculteurs et maraîchers, le chanvre combine l’avantage de ne nécessiter aucun pesticide et peu d’eau et d’engrais, pour un rendement d’une dizaine de tonnes de paille et d’environ 1 tonne de graines à l’hectare (10 000m2). Il est très résistant aux intempéries, aux parasites : c’est la plante robuste et écolo par excellence… surtout quand on voit tous les usages qu’on en fait.

    En grande culture, il offre une multitude d’utilisations possibles : Construction, textile, alimentaire, cosmétiques, méthanisation : on ne sait plus où donner de la tête !

    Le plus gros problème du jardinier amateur est la semence : comme chacun le sait, toutes les variétés de chanvre ne sont pas autorisées à la culture. Les graines de chanvre produites en France que l’on trouve dans le commerce (graines alimentaires, pour la pêche ou pour les oiseaux) sont évidemment issues de variétés légales. Même si ce n’est pas de la semence, elles pousseront dans votre jardin ! Mais pensez à garder l’emballage pour justifier de la légalité des semences.

    Traditionnellement, il était utilisé en paille entière ou en résidus de défibrage pour la couverture dans les potagers l’hiver et dans les jardins comme répulsif pour certains insectes (comme la piéride du chou par exemple), ou encore en culture vivrière dans les fermes pour la toile des sacs, tabliers ficelles ; avant l’arrivée du sisal et du nylon. La graine n’était pas un aliment traditionnel en Europe de l’ouest même si Sainte Hildegarde de Bingen en cite tout les bienfaits dès le 12ème siècle.

    Depuis peu, il est utilisé en jardinage comme paillage sous la forme de paillettes issues du défibrage.

    Depuis 2015, L’ Chanvre développe un puissant engrais pailleur pour la permaculture : le « Permakana », issu du décorticage de la graine.

    Particulièrement intéressant en serre, il réduit de moitié l’arrosage et protège les cultures des plantes indésirables. En effet, il permet comme tous les paillages une protection contre les adventices, une protection des feuilles et des fruits contre les pathogènes du sol, un maintient de l’humidité au sol, la propreté des produits récoltés, et également une protection de la structure du sol contre les pluies et limite du lessivage pour les cultures en plein champ. La spécificité de ce paillage tient au fait qu’il agit également comme engrais et restitue graduellement dans les cultures les éléments nutritifs de la poudre d’amande de chanvre qu’il contient.

    De quoi prendre soin de son potager de façon écologique et économique, car ce paillage se vend à seulement 300.00€ la tonne en vrac, environ 6,00 € les sacs de 100 litres.

    Lire la suite

    Le chanvre : votre allié cosmétique et santé

    Parution : Écolomag – juin 2016 – Quoi de neuf dans le chanvre ?

    On ne vous le dira jamais assez : le chanvre c’est bon pour la santé !
    On a déjà abordé les bienfaits du chanvre dans votre assiette (sous forme d’huile, de graines décortiquées ou encore de farine), aujourd’hui, penchons-nous sur le chanvre en cosmétique.

    Dans votre salle de bain…

    L’huile de chanvre est l’une des huiles végétales les plus riches en acides gras essentiels : source d’acide gamma linoléiques, d’acides gras insaturés, et parfaitement équilibrée en oméga 3 et 6 (1/4 3/4), elle est nourrissante, décongestionnante et réparatrice. Appliquée telle quelle en soin quotidien, elle permet d’hydrater, régénérer, et de redonner élasticité aux peaux sèches, abîmées, fatiguées, matures, de lutter contre les rides.

    C’est une huile sèche au toucher, très agréable à appliquer car elle pénètre rapidement dans la peau sans laisser de film gras. Elle favorise la micro-circulation faciale et la production de cellules saines, ce qui apaise la peau et contribue à réduire les rougeurs, pour un teint plus éclatant.

    Hypoallergénique, elle est particulièrement efficace sur le visage pour les peaux normales à sèches, mais elle fait également des miracles sur les coudes, genoux, pieds et peut être utilisée sur tout le corps… et les cheveux ! Appliquée en masque pendant 30 mn avant le shampoing, elle nourrit les cheveux secs et rêches en profondeur et leur apport force et brillance.

    Elle est de plus en plus utilisée en cosmétiques : crèmes, savons, shampoing : ses vertus nourrissantes en font un agent précieux.

    À tester aussi : la poudre de coques de graines de chanvre en exfoliant pour le corps. En massage, ce gommage naturel laissera votre peau douce et lisse.

    … Et dans votre trousse à pharmacie !

    Les effets anti-inflammatoires et apaisants de l’huile de chanvre sont très prisés des personnes aux peaux sensibles, elle est notamment efficace pour calmer le feu du rasoir, et prévient l’apparition de points noirs. Pour les personnes atteintes de couperose, d’eczéma, d’acné rosacée, de psoriasis, ou encore de dermatite, l’huile de chanvre permet de calmer les irritations, et en stimulant la micro-circulation, de faire disparaitre les rougeurs et réguler la production de sébum.

    Combinée à la propolis et au miel en Huile Calmante, elle a des propriétés antiseptiques, anti-douleurs, cicatrisantes et est également un anti-inflammatoire puissant. Ce mélange permet de favoriser la reconstitution des membranes cellulaire, tout en maitrisant l’inflammation grâce aux oméga 3 et au pouvoir anti-oxydant des flavonoïdes. Il provoque une sensation d’apaisement immédiat à l’application grâce à sa pénétration rapide dans la peau.

    L’huile calmante est recommandée pour les problèmes de peau (coups, blessures, plaies, brulures légères, œdèmes, escarres, nécroses), les infections (abcès, herpès, mycoses), piqûres et démangeaisons… Mais également en soin interne, en cas d’inflammation des voies respiratoires, du tube digestif, de la gorge, ou en cas de douleurs hépatiques et vésiculaires, ou encore rhumatismales. Enfin elle peut être utilisée en prévention des maladies cardio vasculaires et du vieillissement cellulaire, notamment de la peau.

    De quoi se faire du bien simplement et naturellement !

    Lire la suite

    Le chanvre thérapeutique

    Parution : Écolomag – septembre 2016 – Quoi de neuf dans le chanvre ?

    Le chanvre est sur tous les fronts, et notamment celui de la santé. On l’a vu auparavant, dans votre assiette, c’est un allié végan et super protéiné de taille contre les maladies cardio-vasculaires, mais aujourd’hui nous allons parler du chanvre thérapeutique ! Diabolisé par les pharmaceutiques, il effraie souvent le grand public, or c’est une plante aux vertus curatives multiples.

    Le Chanvre dans l’histoire de la médecine

    Historiquement, on retrouve le chanvre dans de nombreux traités de médecine ancestraux à travers le monde. Des textes anciens font état de son utilisation thérapeutique en Égypte ancienne, en Assyrie, en Perse, au Tibet, en Azerbaïdjan, en Grèce antique, en Palestine et dans le pays arabes.

    En chine, il est mentionné dans le Shen Nung Ben Ts’ao, un ouvrage médical en 50 volumes datant de plus de 2000 ans avant JC, et considéré pendant plusieurs siècles après sa rédaction comme une référence dans la médecine chinoise. Le chanvre était utilisé pour traiter les douleurs d’origine rhumatismale, la goutte, les “absences mentales”, le paludisme, le béribéri, le diabète, les vers intestinaux, la fièvre…

    En Inde également on faisait l’apologie du chanvre et de ses vertus “magiques” dans le 4eme livre des Véda, écrit entre 1500 et 1200 avant JC. On y trouve mention notamment de préparations cannabiniques en traitement des troubles de la vésicule biliaire, du sommeil, contre la dépression, les céphalées, l’épilepsie ou encore en aphrodisiaque ou même contre la lèpre. Le cannabis est l’une des plantes les plus utilisées dans la médecine ayurvédique indienne.

    On en trouvera également en Europe, il fut dès le moyen-âge utilisé par les herboristes en usage principalement externe, contre les abcès, tumeurs etc. L’abbesse Hildegarde Von Bingen en chantera également les louanges dans son traité sur la nature et les plantes médicinales Physica en 1150.

    Il sera utilisé jusque dans les années 50 dans la plupart des pays européens dans divers médicaments pharmaceutiques à base de sirop de cannabis avant d’être interdit définitivement. Il sera banni de la pharmacopée américaine en 1937 et chassé des pharmacies françaises en 1953, victime du discrédit jeté par son utilisation récréative, et par le lobby des opiacées et du pétrole qui s’accaparent les parts de marché laissées.

    Principes actifs

    On retrouve dans le chanvre de nombreux composants médicalement intéressants, les deux plus connus et utilisés étant le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD). Le THC a été identifié et isolé en 1964 par Raphael Mechoulam, un scientifique de renommée mondiale pour ses recherches sur les cannabinoïdes, comme étant le composé actif contenu dans le chanvre, c’est à dire la molécule responsable des effets psychotropes. Il partage les vertus anti-inflammatoires, analgésiques de l’aspirine, sans les effets secondaires (troubles gastriques ou rénaux). Le second, le cannabidiol (CBD) possède la plupart des propriétés thérapeutiques du THC mais doit cependant, pour être efficace, être administré quotidiennement à haute dose. Il permet de réguler l’action du THC dans l’intensité et dans le temps, c’est pourquoi il est souvent utilisé de façon complémentaire.

    Ces composants sont assimilés par l’organisme par les récepteurs cannabinoïdes présents dans le corps humain. En effet, il a été identifié que le corps produit lui-même des endocannabinoïdes (ou cannabinoïdes endogènes), qui jouent un grand rôle dans la régulation de l’appétit, la perception des informations sensorielles relatives à la douleur ou encore la coordination des mouvements. Ces récepteurs se trouvent principalement sur les cellules du cerveau et de la moelle épinière, mais également sur celles du cœur, de l’intestin, des poumons, des voies urinaires, de l’utérus, des testicules, des glandes internes, de la rate et des globules blancs. Ainsi, l’organisme humain est naturellement équipé pour assimiler ces composants naturels.

    On trouve dans le chanvre des dizaines de variétés différentes, toutes avec des taux de CBD et THC variable, d’où le fait que l’on trouve des variétés légales (THC < 0,2%), et d’autres non.

    Aujourd’hui l’usage thérapeutique est interdit presque partout sur la planète alors que les laboratoires dépensent des milliards pour synthétiser les substances naturellement présentes dans cette plante. Ces cannabinoïdes de synthèse sont utilisées à part dans des traitements, annulant l’effet d’entourage des molécules présentes naturellement dans le chanvre à l’état pur, et créant ainsi des déséquilibres et minimisant les effets bénéfiques.

    Applications

    Le chanvre thérapeutique a des applications médicales variées, que ce soit dans le traitement de la maladie ou des symptômes, notamment dans les cas de cancer, glaucome, VIH, SIDA, hépatite C, sclérose latérale amyotrophique, sclérose en plaques, maladie de Crohn, maladie d’Alzheimer, cachexie, douleurs graves et chroniques, vomissements graves, convulsions (y compris celles caractéristiques de l’épilepsie), spasmes musculaires grave ou persistants, diabète de Type 2.

    Il peut être administré de différentes façons : fumé, en vaporisateur, macérats (huile), tisane, etc., cela dépendra du patient et de la pathologie.

    Actualité et réglementation

    C’est le THC, le composant psychoactif donc, qui fait débat dans l’utilisation du chanvre, et qui est visé par les réglementations.

    Ainsi, il est légal de cultiver du chanvre contenant un taux de THC inférieur à 0,2 %, et uniquement pour sa graine (usage alimentaire) ou sa fibre (construction, textile). Les têtes et feuilles, chargées en résine, et donc utiles à la préparation de médicaments sont légalement interdites à l’exploitation.

    À ce jour, l’usage du cannabis thérapeutique sous forme de médicaments est autorisé dans quelques pays, tels l’Allemagne, la Suisse, la Belgique, l’Israël, le Canada et certains états américains (Alaska, Colorado…), et plus récemment l’Australie, où ont été votées le mois dernier de nouvelles lois qui ouvrent la porte à l’usage du cannabis thérapeutique pour les malades atteints de douleurs et de maladies chroniques. Certains autres pays, comme le Portugal, l’Espagne, les Pays Bas et la République Tchèque ont adopté une approche de dépénalisation ou de tolérance à l’égard de la détention et de l’usage du cannabis, sans pour autant forcément en autoriser la culture ou la vente.

    En France, dans le sillon des États-Unis en 1937, il fut banni de la pharmacopée 1953. On ne trouve à ce jour que deux médicaments à base de cannabis autorisés : le Marinol, indiqué dans le cas de nausées associées à la chimiothérapie des cancers, stimulation de l’appétit (indiquée pour les troubles alimentaires tels que l’anorexie), glaucome (en baissant la pression intraoculaire) et troubles du comportement, de l’humeur et de l’anorexie chez les malades atteints d’Alzheimer, et le Sativex, pour soulager les personnes atteintes de sclérose en plaques.

    Ces médicaments font l’objet d’une réglementation très stricte, et sont délivrés par des médecins hospitaliers, uniquement après avoir reçu une ATU (Autorisation, d’Utilisation Temporaire) auprès de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), et restent donc très peu accessibles aux patients.

    Ces restrictions contraignent donc les malades à souffrir en silence ou à s’organiser en réseau pour s’automédiquer illégalement afin de se soulager.

    On ne désespère pas de voir la France rattraper son retard pour permettre aux malades d’apaiser les douleurs et symptômes, voire de se guérir complètement grâce à ce remède naturel, car s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, les recherches en cours sont plus qu’encourageantes ! De nombreux scientifiques se penchent sur l’effet des cannabinoïdes sur des pathologies telles qu’Alzheimer ou les addictions au opiacées, deux problèmes de santés grandissants dans notre société et qui pourraient être endigués grâce à cette plante.

    Enfin, d’importantes recherches sont actuellement en cours sur l’effet du cannabis en tant qu’agent anti-cancer. En effet, l’injection de cannabinoïdes dans certaines cellules cancéreuses enverrait un message chimique entrainant, selon les cas, une diminution de la taille des tumeurs, jusqu’à une auto-destruction complète des cellules tumorales.

    De très prometteuses découvertes sont donc à prévoir, à condition que les gouvernements fassent les bons choix pour nous permettre d’accéder aux meilleurs soins possibles.

    Sources :
    Le Cannabis en Médecine // The Scientist // Le Monde // Progress in Neuro-Psychopharmacology & Biological Psychiatry 64 (2016) // National Cancer Institute // Journal of Alzheimer’s Disease // L’ Chanvre

    Lire la suite
    0

    Votre panier